Pierre Carbonel – art outsider (France)

BIOGRAPHIE

Pierre Carbonel, né le 9 avril 1925, décédé en novembre 2011, n’est pas un artiste et ne veut pas l’être. Pour lui le terme artiste est à proscrire.

C’est la lecture d’un texte de Jean Dubuffet, découvert dans le catalogue d’une exposition aux Arts Décoratifs en 1960, qui fait naître sa vocation. Là, il réalise que ce qui compte dans la création est de trouver sa propre voie, son expression, ses matériaux, sa technique et que cela demande temps, patience, recherche et dextérité. Sa création est une curiosité de soi, une curiosité du monde, une justification d’être. Pierre Carbonel est un cabinet de curiosité… aurait certainement dit son ami le Docteur Gaston Ferdière, célèbre médecin psychiatre d’Antonin Artaud.

Il va expérimenter, sur de grandes feuilles de bristol, par une technique tout à fait personnelle, divers procédés d’empreinte, de mélanges de substances variées, encre, peinture, vernis, et autres liquides de densités différentes. Tel un enfant appliqué ou un artisan besogneux, il fera naître jusqu’en 1981 d’étranges figures, totems, masques, personnages à l’aspect de bois flottés ou de pierres usées qui forçaient l’admiration de Jean Dubuffet.

A force d’expériences, il affine sa technique. D’abord soumis au hasard des éléments liquides il apprend à les dompter, les guider jusqu’aux formes désirées.

Ses images de facture mystérieuse, semblent émaner d’un phénomène naturel, sorte de paysage intérieur teinté de morceau de bravoure.Tour de force où la maîtrise et le hasard ne font plus qu’un.

Cet « archétype de l’homme du commun » tel l’avait nommé Jean Dubuffet (avec qui il entretiendra une correspondance de plus de vingt ans publiée aux éditions Hesse en 1992, sous le titre Lettres à un animateur de combats de densités liquides) ne se réclame pas de l’Art Brut et déclare « ne pas faire de confusion avec « Art Brut », qui s’applique aux créateurs d’art n’ayant jamais eu de contact ni avec l’art ni avec les courants culturels, ce qui n’était pas mon cas. On me situe plutôt dans Neuve invention ou Outsider Art ». Dubuffet lui achètera des œuvres pour les intégrer à sa « collection annexe » plutôt qu’à celle de l’art brut à cause de l’aspect culturel de ses travaux.

Par ses œuvres Pierre Carbonel a exploré son propre processus de création, a cherché à satisfaire sa curiosité. L’œuvre de Pierre Carbonel a été présentée à l’exposition des Singuliers de l’art en 1978 et fait partie de la collection Neuve Invention à Lausanne.

Éric Garin

EXPOSITIONS

2011 : galerie Balastra Belgique

2011 :the Gregg Museum of Art & Design at North Carolina State University

2009 : Paris, salon du dessin contemporain

2008 : New York, NY, Edeline Gallery

2001 : New York, NY, Luise Ross Gallery, Combats de Densités Liquides

1990 : Blois, Galerie La Marge

1979-1978 : Paris, Galerie Pierre Robin, Combats de Densités Liquides

EXPOSITIONS COLLECTIVES

2007- depuis en permanence Valaire 41120, galerie Les Métamorphozes

2004 : New York. NY; Luise Ross Gallery

2002-2000 : Little Rock. Arkansas Arts Center

2002-2001 : Rock Hill, SC; Winthrop University Galleries

(Exposition itinérante : Wake Forest University, Fine Arts

Gallery, Winston-Salem, NC; College of Charleston,

Halsey Gallery, Charleston, SC)

New York. Puck Building, Luise Ross Gallery

Little Rock.Arkansas Arts Center

Paris. Halle Saint Pierre

1997-1998 : Baltimore. American Visionary Art Museum

1994 : Paris. Galerie 1900-2000

1992 : Bègles. Site de la Création Franche

1991 : Orléans. Collégiale Saint-Pierre le Puellier

1991 : New York. Swiss Institute

Blois. Galerie La Marge

1978 : Paris. Musée d’Art Moderne

1978-1979 : Salon Réalités Nouvelles

1971-1972 : Londres. Redfern Gallery

1970: Paris, Galerie Jeanne Bucher