Mulhem Dominique Bio

ZONES CRÉPUSCULAIRES

Mulhem promène son regard sur la société qui nous entoure, et restitue comme il le ressent le reflet d’un monde pixelisé sur fond de paillettes. Ce n’est ni une critique, ni une allégorie, seulement un plaisir sensuel de peindre et de partager des émotions.

Son travail a une approche technique et sensorielle. La technique est un pointillisme moderne il peint des accumulations des petites formes qui par l’aspect, la dimension et la couleur révèlent des portraits, des corps, des objets ou des scènes. Il trompe l’œil et surtout l’esprit. Dans son texte ‘Le regard du dedans’ Pierre Restany dit de Mulhem, ‘si il nous prend au piège c’est pour nous aider à mieux voir au dedans et du dedans’. Ces différentes lectures de loin, de près ou de côté, créent une interactivité entre l’artiste, l’œuvre et le spectateur. Nous sommes dans un monde en mouvement et Mulhem nous invite à une autre forme de création, celle du regard participant.

La forme de son travail est proche du pointillisme. Cette technique est née en France sous l’impulsion de Georges Seurat puis de Paul Signac, avec notamment La Baignade à Asnières. Dominique Mulhem y a vécu dans son enfance, au bord de la Seine à côté du pont de chemin de fer. Il a joué dans ce périmètre peint par Renoir, Bernard, Monet, Van Gogh, Signac et a été comme ces enfants au bord de la Seine peints par Seurat. Lorsqu’il a commencé à dessiner, c’était ces mêmes lieux qu’il représentait. Son travail reprend par sa forme la technique impressionniste du pointillisme et par son contenu l’esprit du Pop Art et des nouveaux réalistes et si ses accumulations de points rappellent des galets positionnés dans la structure méditative des jardins Zen ce n’est pas un hasard, Mulhem prend le temps de voir, d’écouter, de comprendre et d’apprécier.

Le crépuscule est divisé en deux parties: l’une qui suit le coucher du Soleil et l’autre qui précède son lever. Les Twilight Zones ou Zones crépusculaires sont une pensée positive aux jours sans grande importance de l’histoire humaine et des histoires personnelles. Dans les Zones Espace/Temps, Mulhem est à contre-courant de toutes les pensées. Ses superpositions d’images qui ont pour lui une forte homologie, conduisent à penser différemment les événements et les histoires. Il est là, anti-surréaliste cherchant une analogie plutôt qu’un antagonisme. Dans les Zones Espace/ Désir, Espace/Espace, Espace/Lien, Espace/Contenu … il explore d’autres univers, les corps qui deviennent paysages, les objets de la mythologie quotidienne et les rapports avec le désir et le plaisir de regarder. Le monde n’est plus vu de façon binaire mais dans une projection en quatre dimensions.

Pour demeurer constant dans un monde en permanente mutation, Mulhem suit une idée dominante, celle de nous emmener au plus près de la beauté des choses, dans une recherche esthétique en perpétuelle évolution. Au moment où l’art devient en retard sur le monde, Mulhem le devance par ses inventions picturales.

Valérie Salva de Villanueva

 

 

MUSÉE IMAGINAIRE

Le musée imaginaire est le concept du voyeur-voyant où une œuvre est mise en scène dans un musée, une femme regarde l’œuvre en participant à la vision collective de l’art. La spectatrice intervient dans ce regard du dedans avec l’œuvre regardée qui est accrochée sur un mur. Le mur, l’œuvre et la spectatrice rentrent dans la composition de l’œuvre qui pose la question sur notre regard. On regarde cette femme pensante qui regarde cette œuvre, on ne sait pas si à cet instant, une autre personne nous regarde, regardant. A ce moment-là on rentre dans ces concepts de fractales et gigognes où chaque regardant devient un regardé intégrant l’œuvre. L’acte de création est dans la complexité des regards qui créent une installation multidimensionnelle dans l’espace où l’œuvre est mise en scène. Nous sommes à la fois le créateur, l’œuvre et le spectateur, y a-t-il une émotion plus forte connue dans l’art si ne c’est celle-ci. Je vous guide vers un acte créatif.

Cette série est engagée et politiquement incorrecte comme toutes les œuvres de l’art conceptuel. La copie de l’œuvre garde ses valeurs esthétiques et ses valeurs émotionnelles, mais y sont totalement détruites ses valeurs spéculatives. L’œuvre reprend une jeunesse débarrassée d’une valeur faciale et admirée pour ses valeurs artistiques. Ce qui en fait que le musée imaginaire explore activement les conditions et les limites de l’art et le force à se redéfinir.

Le pop art s’est inspiré de l’imagerie des produits de grande consommation et a trouvé son inspiration dans les supermarchés. Les nouveaux réalistes plus politiquement engagés ont pris les déchets de la grande consommation pour créer leurs œuvres. Je ne fais ni les poubelles, ni les super marchés pour trouver mon inspiration, je fais les musées. Je suis un baroudeur, un flibustier ou un pirate de l’art suivant la position de notre regard sur l’art institutionnel. Mon basculement vers l’appropriation est venu en 1975 lorsque j’étudiais à l’école des Beaux-Arts à Paris où Arman était venu faire une intervention. Il a dit au groupe d’élèves qui discutaient avec lui: « Si vous voulez un Arman, faites-le vous-même! ». Ce fut pour ce jeune élève que j’étais une révélation sur la condition intime de l’art et mon engagement pictural.

Qu’elle est la différence entre un K d’origine et un K peint par une autre personne avec les mêmes matériaux et techniques. K avant d’autres dans l’art contemporain faisait exécuter ses peintures par d’autres personnes suivant ses directives. Il n’y a aucune différence, à part la valeur spéculative. L’authenticité est-elle fondée sur une valeur historique ou une valeur spéculative. Depuis Lascaux jusqu’à demain, l’artiste n’a de cesse de recréer et de réinterpréter par sa main, ce qui avait été créé pour certains par Dieu, pour d’autres par la nature. La plus grande création de l’homme dans l’art est la valeur spéculative. Il y a une différence avec la reproduction mécanique d’une œuvre, soit par photo ou impression, car là aucun système n’est assez fiable pour avoir une gamme de couleur pouvant reproduire toutes les nuances des teintes. On ne pourra jamais photographier ou imprimer un Klein.

Souvent lorsque quelqu’un voit une œuvre abstraite, il se dit: je peux en faire autant. Lorsqu’on voit une œuvre hyper-figurative, il se dit: est-ce peint à la main, combien de temps il faut pour faire un tableau comme ça, c’est si bien peint qu’on dirait une photo, il n’y a pas de trace de pinceau (sur un Léonard de Vinci, il n’y a pas non plus de traces de pinceau), c’est ressemblant. Ces deux types de réflexions sont du même ordre, l’important est l’autonomie esthétique et émotionnelle de l’œuvre, l’artiste, la technique et la valeur spéculative sont secondaires. L’art est la plus grande valeur émotionnelle de l’humanité.

Dominique Mulhem

 

EXPOSITIONS

1972Centre Belfort – Asnières-sur-SeineMairie du IV° – Paris1976 Centre Culturel Français, Cimaise 76 – Luxembourg

Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts – Paris

*Galerie Art Concorde – Paris

 

1977*Galerie Ferrero – Nice

 

1978*Galerie Résidence du Sporting – Megève

*Galerie des Trois Ormeaux – Aix-en-Provence

Galerie Liliane François – Paris

*Galerie Lesperut – Marseille

Palais des Glaces, Jeune Peinture – Paris

 

1979 Grand Palais, Grands et Jeunes – Paris

Hôpital Boussicot, Galerie Liliane François – Paris

Eglise Ste Eustache, Jean Cocteau – Paris

Théâtre Gérard Philippe, Hyperréalisme – Saint-Denis

 

1980*Musée de l’Holographie, Inauguration – Paris

Galerie Hermès – Metz

 

1981*Galerie Arc-en-Ciel – Vence

*Musée de l’Holographie – Paris

 

1982*Galerie de l’Orangeraie – Saint-Paul-de-Vence

Pascal De Sarthre Gallery – San-Francisco

 

1983 Harcourts Gallery, Seven West Coast Artists – San-Francisco

Kersting Gallery – Sausalito

Palais des Expositions, Holographie – Pékin

 

1984*Hôtel des Hauts-Forts, Festival d’Avoriaz -Avoriaz

Musée et Centre des Arts de Zamalek – Le-Caire

*L’hôtel Guy-Louis Duboucheron – Paris

*Galerie Denise Arditi – Paris

Musée Château de l’Irsan, Holographie – Uccle

Musée et Centre d’Art Contemporain Prince Murat – Nointel

*Musée de l’Holographie – Paris

*Palais des Expositions – Belfort

Grand Palais, Cultura Latina – Paris

Espace Pierre Cardin, Et dans 10 ans… qui? – Paris

 

1985*Abbaye Saint-Germain, Images du Futur – Auxerre

*Palais des Arts Acropolis, Inauguration – Nice

Office Nationale du Tourisme – Paris

 

 

1986*Porte de Versailles, Salon de la Photo – Paris

*Musée de l’Holographie – Paris

Musée et Centre d’Art Contemporain Prince Murat – Nointel

 

1987Galerie Jade – Colmar

Institut Français, Holographie – Athènes

 

1988Palais des Arts Acropolis, Signes/Schémas/Images – Nice

Grand Palais, Figuration Critique 88 – Paris

Galerie des Beaux Arts, Figuration Critique – Bordeaux

 

1989*Centre des Congrès, Imagina 89 – Monaco

*Palais des Arts Acropolis, Holographie 89 – Nice

Ecole Supérieure d’Optique, Holographie – Orsay

Grand Palais, Figuration Critique 89 – Paris

Palais Lanfranchi, Figuration Critique – Pise

Crédit Mutuel, Holographie – Orléans

Galerie Eterso – Cannes

Galerie Hugues Bourdin, Figuration Critique – Paris

 

1990International Monetary Fund, Figurations – Washington

Museum of Holography, Inauguration – Washington

Musée de l’Holographie, 10 ans – Paris

*Le Marié Tranier Gallery – Washington

Musée National Hongrois, Holographie – Budapest

Grand Palais, Figuration Critique 90 – Paris

Hors Cadre Galerie – Nice

 

 

 

 

 

 

 

 

1991Galerie Tretiakov, Figuration Critique – Moscou

Salon International du Livre, Figuration Critique – Paris

Maison des Artistes, Figuration Critique – Saint-Petersbourg

Fundacion Santillana – Santillana-del-Mar

Durand Art Institute, Holography – Lake-Forest

Grand Palais, Figuration Critique 91 – Paris

Grande Halle de La Villette, Paris-Cité 91 – Paris

Galerie Liliane François – Paris

Galerie de l’A.D.A.C., Holographie – Paris

*Forum, Holographie Artistique – Saint-Louis

Bibliotek i Rundetarn, Figuration Critique – Copenhague

Palais du C.N.I.T. – Paris-La-Défense

Holographia Gallery – Basel

 

1992*Galerie Liliane François – Paris

*Le Down Town, Galerie Liliane François – Paris

Maison de la Chimie, Les Peintres de la Lumière – Paris

Espace Michel Simon, l’Art du Golf – Noisy-le-Grand

Galerie de l’A.D.A.C., Holographie – Paris

Palm Beach, Galerie Eterso – Cannes

Cité des Sciences, La Villette, l’Image en Relief – Paris

*Galerie Eterso – Cannes

Galerie Liliane François – Deauville

Grand Palais, Figuration Critique 92 – Paris

Palais des Festivals, Figuration Critique – Biarritz

Parc des Expositions, F.A.U.S.T.92, Omnimage – Toulouse

Galeria Arte Moderno – Santa Fé de Bogota

 

1993Espace Michel Simon, Holographie – Noisy-le-Grand

F.N.A.C, Holographie – Noisy-le-Grand

Fundacion Santillana – Santillana-del-Mar

*Palais des Festivals, Art Jonction, Galerie Eterso – Cannes

Grand Palais, Le triomphe du trompe l’oeil – Paris

Cytrus Gallery – Santa Fé de Bogotá

Hors Cadre Galerie – Nice

 

1994*Porte de Versailles, Découvertes 94, Galerie Eterso – Paris

Kaas-Meridian Gallery – Chicago

*L’Orangeraie du Château de Versailles – Versailles

*Porte de Versailles, PAAS 94, Galerie Eterso – Paris

Galerie Anne Lettrée – Paris

Espace Reuilly, Salon d’outre-mer – Paris

Le visage dans l’art contemporain – Brive-la-Gaillarde

*Parc des Expositions, FAUST 94, ADAC – Toulouse

Galerie Thierry Spira – Paris

 

1995Parc du Wacken, SIAC 95, Galerie Eterso – Strasbourg

Espace Concorde – Asnières-sur-Seine

*Galerie Eterso – Paris

Mairie d’Asnières, Quartiers D’art – Asnières-sur-Seine

IME Toulouse Lautrec – Aulnay-sous-Bois

Hors Cadre Galerie – Nice

 

1996Musée de l’homme, Images en relief – Paris

*Studio Théâtre – Asnières-sur-Seine

Galerie l’UKB – Lyon

Espace Concorde – Asnières-sur-Seine

Médiathèque, Recontres art numérique – Valencienne

*Parc des Expositions, FAUST.96, ADAC – Toulouse

 

1997Galerie Eterso, Aspects de l’art contemporain – Paris

Médiathèque, 2ème Rencontres art numérique – Valencienne

 

1998Galerie Eterso -Paris

 

1999*Galerie l’UKB – Lyon

*Hors Cadre Galerie – Nice

 

2000Galerie Eterso – Paris

 

2001Galerie Lulu Lyon – Paris

 

2002Galerie Lulu Lyon – Paris

Hors Cadre Galerie – Nice

Galerie Eterso – Paris

 

2003*Galerie Malmaison Antiques – Paris

Galerie Alexandre Leadouze – Paris

 

2004Esthétiques Nouvelles, Porte de Versailles – Paris

*Les Furieux – Paris

 

 

 

2005Galerie Inext 3D – La Varenne St Hilaire

Hippodrome de Longchamp, Antiquaires et Créateurs – Paris

Galerie Le Feuvre – Versailles

 

2006 Galerie Askeo, Rencontre avec New-York – Paris

*Galerie Le Feuvre – Paris

 

2007*Korea International Art Fair 2007, Samsung-dong – Séoul

*YeaSung Gallery, Mulhem Hyper Pop – Séoul

Art Elysées 2007, Galerie Le Feuvre – Paris

Galerie Lulu Lyon – Paris

 

2008Gallery 138 – Honfleur

Seoul Open Art Fair 2008, YeaSung Gallery, Séoul

*Galerie Alain Daudet – Toulouse

Galerie 21 – Tours

*Korea International Art Fair 2008, Samsung-dong – Séoul

*Art Attack Gallery – Dubaï

Antipode – Enghien-les-Bains

L’hostellerie de Tourgéville, Artistes Vekava – Deauville

Cri d’Art – Amneville-les-Termes

Art Elysées 2008, Ordre de Malte – Paris

Galerie Dupuis – Hardelot

La Cinquième Galerie – Paris

Galerie Damon – Poitiers

 

2009Affordable Art Fair, La Cinquième Galerie – Bruxelles

Affordable Art Fair, La Cinquième Galerie – London

*Seoul Open Art Fair 2009, YeaSung Gallery -Séoul

*YeaSung Gallery, Mulhem – Séoul

Galerie Palmyre – Paris

Galerie du Colisée, Rotary Club – Lens

Galerie Mathys – Nimes

KIAF 2009, Samsung-dong – Séoul

*Château d’Asnières, Rétrospective – Asnières-sur-Seine

Elder Street Gallery, « Connections », Houston.

 

2010Cri d’Art, Metz.

Galerie Alain Daudet, Toulouse.

Galerie 138, Honfleur.

Korea Galleries Art Fair,

*YeaSung Gallery, Busan.

Galerie Memmi, Paris.

*Rétrospective Mulhem, Karibbe Art -Guadeloupe.

Seoul Open Art Fair 2010, YeaSung Gallery, Séoul.

Happy Art Gallery, Cannes.

*Korea International Art Fair 2010, YeaSung Gallery, Samsung-dong, Séou

l*Culée Rive Gauche du Pont Alexandre III, Journées Européennes du patrimoine, Paris.

Seven Seventhy Gallery, Paris.

*Imagine Art Center, Mulhem’s Solo Exhibition, Beijing.

DaeGu Art Fair, YeaSung Gallery, DaeGu, Korea.

 

2011*City Bank, Beijing.

Galerie Alain Daudet, Toulouse.

*Galerie Maison Dauphine, Zones – Scarifications, Aix-en-Provence.

*Seoul Open Art Fair 2011, YeaSung Gallery, COEX Exhibition Center, Séoul.

*The Cross Yinna Yang Art Center, Beijing.

Dimension 3, La Plaine St Denis

*Galerie Maison Dauphine, Portraits d’artistes – Musée imaginaire, Aix-en-Provence.

Salon des Antiquaires et Galeries, Galerie Eterso, Marseille.

Galerie Blumann, Paris

Galerie Les Métamorphozes, 41120 Valaire

Galerie La Bohème, Hippodrome de Deauville, Deauville

*YeaSung Gallery, Mulhem, Séoul

Salon d’art contemporain, Ligny le Ribault

Korean International Art Fair, YeaSung Gallery, Séoul

Musée d’Art Contemporain, Auvers-sur-Oise

*Art Elysées 2011, Galerie Palmyre, Paris

 

2012*Lille Art Fair, Galerie Maison Dauphine, Lille.

Galerie Les Métamorphozes, 41120 Valaire

 

 

(*) Expositions personnelles