Kahls Bio

Martin KALHS

Né en 1966 en France

 

Vit et travaille entre la France et la Suisse

Formation en Doctorat en histoire de l’art contemporain

A dirigé de nombreuses galeries d’art en France et à l’étranger

Nombreuses expositions de groupe et personnelles depuis 1995

 

Depuis 2008, création de la série « révolution chinoise », nouveau procédé qui allie huile sur toile, matériau de récupération et lucioles, leds, en utilisant un procédé allemand ; seul artiste actuellement à travailler selon ce procédé.

 

Représenté dans différents salons internationaux d’art contemporains :

Affordable Paris, Bruxelles, Amsterdam et Londres

Linéart Gant

Artiste révélé en 2009 comme étant un des artistes les plus prometteurs (article dans journal édité par l’affordable.

 

Déjà présent dans de nombreuses collections françaises et étrangères.

 

Représenté en 2009 par : Gallery 138 Honfleur

Artima, place des Vosges Paris

Expositions personnelles prévues en 2010 à l’étranger : Italie, Bruxelles, Rotterdam

En France : Paris, Honfleur, Lille

 

Le travail de Martin KALHS est le fruit d’une réflexion sur l’émergence de la peinture chinoise contemporaine ; il ironise sur la montée des prix de certains artistes chinois, dûe à une économie en pleine essor et un capitalisme naissant.

Son travail apparaît en premier plan anecdotique, mais il est en fait le reflet d’une véritable réflexion sur l’état de la peinture à l’aube du XXI siècle.

Ses œuvres se positionnent entre la peinture et la sculpture ; en partant d’une œuvre originale, huile sur toile, il ajoute des objets crées à partir d’objets de récupération, allusion aux pays en sous développement, il y intègre parfois des bandages, afin de simuler la pensée philosophique qui peut quitter un pays ; les vernis nous renvoient à une certaine peinture italienne ; les lumières, elles, nous apportent tout le contraste des pays américanisés et le tout est englobé dans un caisson en plexiglas, véritable ex- voto, s’il en est.

Le résultat est saisissant et ne laisse nullement indifférent.

 

Eric LA VIEILLE

Gallery 138

« Au-delà d’un habile détournement de quelques figures émergentes de la création contemporaine chinoise déifiées par le marché de l’art, Martin Kalhs, inspiré par les métamorphoses paradoxales du monde qu’il nous donne à voir, en questionne inlassablement le désir de modernité.

En nuances subtiles autant que contrastées, il décline dans sa série des « révolutions chinoises » et dans ses autres travaux récents sa vision des contradictions d’une société en pleine mutation.

On est saisi par la présence insistante et troublante de ces visages à l’air impassible qui peuplent ses compositions et qui semblent exhiber des signes sur lesquels l’artiste nous incite à nous interroger.

L’inclusion d’objets manufacturés ponctue l’espace de la toile, suggérant un insolent tourbillon de tentations, et la présence de la lumière électrique semble vouloir éveiller ces personnages comme encore figés dans leur conformisme idéologique.

L’utilisation habile du plexiglas comme contenant faisant partie intégrante de l’œuvre autorise une lisibilité du sujet en même temps qu’elle installe une distance critique.

A travers le regard de l’artiste, nous sommes ainsi renvoyés, le temps d’une contemplation et longtemps après encore, à notre propre condition de spectateur-acteur d’un monde en devenir, en quête de singularité dans un univers aux interconnexions permanentes, et dont l’interprétation reste ouverte à chacun. »

 

Henri Romain HOURS

Auteur